[FRANCHE-COMTÉ] RONCHAMP, QUEL ESPOIR POUR UN F… ? Saison 2020

Christophe Devillers, chef de file du PDF (Parti De la France) en Franche-Comté est de nouveau tête-de-liste pour les municipales à Ronchamp, commune de Haute-Saône dont l’électorat vote à l’extrême-droite lors des élections nationales ou européennes, mais penche plus vers la sociale-démocratie lors des élections locales, législatives et municipales.

Voir les résultats sur le lien : 20minutes_Résultat élection municipale 2014 Ronchamp

 

Depuis 2014 (voir Ronchamp, quel espoir pour un facho), Devillers y occupe avec fracas le poste de conseiller municipal.

« Avec fracas » car depuis 2014, il enchaîne les plaintes pour diffamation envers certains membres du conseil municipal, envers des employés municipaux (dont un qui a salué M. Devillers en faisant avec un humour mal placé un salut nazi) etc.

La gendarmerie a même été appelée à la fin d’un conseil municipal en avril 2018 car Christophe Devillers refusait de quitter la salle alors que la séance avait été levée.

Extrait de l’Est républicain 17-04-18

Extrait de l’Est Républicain 24-04-2018

Pourquoi refaire un article sur Devillers cette année ?

La Horde a publié plusieurs articles qui donnent une bonne idée de ce qu’est le PDF, le Parti De la France dont Christophe Devillers est le représentant en Franche-Comté …

et s’il ne faut retenir qu’une image résumant la couleur politique, ce serait cette photo de son président, Thomas Joly, revêtu d’un joli t-shirt pétainiste (et de couleur brune !).

Alors pourquoi un article sur ce triste sire qu’est Devillers, alors que tout est dit ?

Tout simplement parce que ce personnage dans sa parano de voir resurgir sur le web un nouvel article antifasciste le concernant (comme ce fut le cas pour « Ronchamp – Quel espoir pour un facho ? » lors de la campagne municipale de 2014) a cru « intelligent » de faire paraître sur son compte twitter et sur sa page facebook, deux fakes tellement grossiers que c’en est risible, accusant les collectifs antifascistes locaux d’en être les auteurs.

Le premier fake consiste en un mauvais montage photo : le corps d’Alexandre Gabriac faisant un ptit coucou fasciste avec la tête de Devillers collée par dessus. (Nous ne publierons pas ce photo-montage médiocre afin que M. Devillers en garde l’exclusivité.)

Second fake : un texte issu d’une page facebook inconnue, avec un nombre impressionnant de fautes d’orthographe. Tellement impressionnant, qu’on ne peut que deviner une mauvaise caricature.

Devillers se moque du niveau scolaire de ces « pauvres gars », mais il devrait se montrer un peu plus modeste, surtout lorsqu’on ne sait pas écrire le mot « camarade » correctement ( voir ici)

Nota : Nous informons également M. Devillers et la personne qui a fabriqué ces fakes que le CAB (le véritable Collectif Antifasciste de Besançon) possède déjà une page facebook, que le CAB utilise comme logo les trois flèches et non la bouée avec deux drapeaux, et que les militant-e-s du CAB sont des étudiant-e-s, des enseignant-e-s ou des militant-e-s de longue date qui savent écrire un texte sans faire des cascades de fautes d’orthographe, ou de conjugaison.

Alors s’il vous plait, essayez donc d’être un peu crédible quand vous publiez un faux

Mais Devillers va pousser le bouchon jusqu’à porter plainte.

Contre qui ?

Peut-être contre le CAB ? Peut être contre Fafwatch Franche-Comté ? Peut être les deux ?

Peut-être aussi contre ce mystérieux « CAB collectif Antifachiste bisontins (25,39,70,90) » (sic)? Nous n’en savons rien.

Nous ne savons pas si le CAB fera une réponse à Devillers, mais nous concernant, la voici :

Nous n’avons besoin d’aucun montage photo pour prouver que Christophe Devillers est en contact avec des militants fascistes et néo-nazis, et nous n’avons pas besoin de faire un appel via facebook pour avoir ce type d’information, car il nous suffit en toute simplicité de parcourir le blog de Thomas Joly et la page facebook Le Parti de la France en Franche-Comté – Christophe Devillers (https://www.facebook.com/christophedevillers.fr/), pour faire notre moisson d’informations.

1/ Sur le Blog de Thomas Joly :

Il suffit de taper « Devillers » sur la barre de recherche et on tombe rapidement sur cet article dont on a déjà parler concernant l’UNIP :

Réunion militante à Montbéliard avec Thomas Joly du Parti de la France

Nous avons donc sur la photo de groupe, outre Thomas Joly (6) et Christophe Devillers (5) du PDF au centre :

 

2/ Sur la page facebook Le Parti de la France en Franche-Comté

(qui est l’ancienne page facebook personnelle de Christophe Devillers : https://www.facebook.com/christophedevillers.fr/)

2018 a été marquée par une intense activité de la part du Pdf en Haute-Saône et surtout à Besançon. Et par activités, il faut entendre surtout et uniquement des collages réguliers et massifs (mais aucun rassemblement ou contre-manifestation).

Et nous ne savons pas pourquoi, mais à l’extrême droite, les militants aiment bien se prendre en photos pendant les ateliers collages (??).

Devant la grosse quantité d’affiches à coller annoncée le 22 mai 2018, Devillers demande la mobilisation des militants … (il s’agit de « militants » et non pas de « sympathisants »)

Au début, Devillers se fait aider par des militants proches du nord Franche-Comté dont Nicolas Mauvais (voir article UNIP et ici)

Equipe du PDF – Devillers à gauche et Nicolas Mauvais au centre

Mais également de Mathieu Gentit qui avait créé une section du MPNA à Besançon et qui maintenant fait parti du PDF Seine et Marne (après être passé par le PDF de l’Aisne).

(concernant le MPNA : il s’agissait d’un groupuscule inspiré par Aube Dorée, le parti néo-nazi grec, dont faisait parti Logan Nisin, et dont la section bisontine avait signé deux tags sur la citadelle Besançon : Tags islamophobes par un groupuscule nazi )

En haut : Mathieu Gentit avec Christophe devillers Collant pour le PDF – En bas à gauche, Mathieu Gentit à Besançon avec le drapeau de la section Bisontine du MPNA – En bas à droite, page facebook de Mathieu Gentit, tatouage nazi et t-shirt nazi

Aujourd’hui, après être passé par le lycée technique François-Xavier de Besançon, Mathieu Gentit a travaillé dans divers parcs zoologiques. Mais à la vue du « soleil noir » tatoué sur son coude ainsi que son t-shirt de la marque néo-nazie « Pride-France », on peut aisément penser qu’entre racisme, xénophobie et amour des animaux en cage, ce garçon ne doit pas être sympathique.

Par la suite, sur Besançon, une équipe composée de jeunes boneheads (skinheads néo-nazis) locaux se met en place, et colle régulièrement pendant l’été 2018. Le soucis, et n’importe quel colleur d’affiches le sait, l’été est une période de trêve pour les groupes politiques, car pendant l’été les festivals collent ENORMEMENT, de plus ce sont des festivals reggae (le NO LOGO festival par exemple), de fait les affiches du PDF n’ont duré qu’un après-midi (ou à peine plus dans certains coins). Seul le collage de septembre a tenu plus longtemps, mais fut vite recouvert ou arraché.

On remarquera à gauche le t-shirt de la Dissidence Française, groupuscule ouvertement fasciste

A droite : Jonathan Coursault

Cheveux très courts, veste Lonsdale, pantalon treillis : le parfait look du bonehead (skinhead nazi)

Lonsdale est une marque appréciée par les néonazis, même si Lonsdale n’est pas une marque de vêtements fascistes. Hélas pour la marque de sport, on retrouve dans LONSDALE, les lettres NSDA pour NationalSozialistische Deutsche Arbeiterparte, le véritable nom du parti Nazi allemand

Cependant, il faut avouer que ce fut une première au centre ville, alors que par le passé le PDF collait surtout en périphérie et certainement pas de jour.

On y retrouve une tête familière : Jonathan Coursault, dont la famille était locataire du bunker (voir ici et ).

C’est d’ailleurs ce dernier qui laisse un commentaire sous le post facebook de Devillers lors de la publication des photomontages.

Coursault a du suivre le même cursus scolaire que les antifa du « CAB Collectif Antifachistes Bisontins… »

Conclusion :

Quand M. Devillers dit qu’il ne connait pas de fachos, ce n’est pas totalement faux, on devrait dire qu’il connaît surtout des néo-nazis locaux.

Le PDF accueille depuis sa création tous les néo-nazis chassés du Front National, tous les xénophobes et racistes qui souhaitent intégrer un parti politique (il y a aussi la Dissidence Française de Vauclin). Il suffit de voir les pages facebook des différentes sections du PDF pour s’en apercevoir. Alors soyons réalistes…

Nous conseillons Christophe Devillers d’assumer ses fréquentations politiques.

Nous n’essayons pas de salir l’image de M. Devillers, elle est ce qu’elle est.

Il n’y a besoin d’aucun photomontage.

 

[FRANCHE-COMTÉ] UNIP : Historique d’un groupuscule déjà disparu.

Qui a déjà entendu parler de l’UNIP, l’Unité des Nationalistes, Identitaires et Patriotes? Certainement peu de personne, mis à part le petit microcosme fasciste et néo-nazi de la frontière Est de la France.

Aujourd’hui disparu, son existence n’a été marquée par aucune action publique. Alors pourquoi en parler?

Parce qu’il est toujours utile d’analyser ce type de groupe car il reflête un instant T qui peut toujours se répéter, et il montre comment nait et s’éteind un groupe, ses faiblesses et ses points forts.

Mais cela permet également de mettre à jour les curriculum-vitae de certains petits nazillons locaux.

L’UNIP n’éxiste plus, sa page web a disparu (http://unip.over-blog.com via http://www.unipfrance.org/), tout comme ses différentes pages facebook, une pour chaque section créée. On ne retrouve les traces de l’UNIP que dans d’autres pages web et facebook appartenant aux groupuscules dont cette structure a été proche lors de son existence.

Et nous regrettons vraiment de n’avoir pas été plus sérieu-x-ses et de n’avoir pas effectué des captures d’écrans régulièrement car cela valait son pesant de cacahuètes. L’UNIP avait édicté un programme politique en plusieurs points répartis par thêmes (un peu comme l’avait fait La Dissidence en 2017), avec tellement de fautes d’orthographes, de grammaire, des phrases sans verbe, ou avec verbe mais sans sujet… c’était hilarant.

Mais rien de neuf en ce qui concerne la ligne politique : xénophobie, islamophobie racisme, rémigration, peur du grand remplacement, lutte contre le complot judéo-maçonnique, haine de la gauche, des anarchistes et des syndicat, nostalgie d’une « grandeur de la France »…

Création

L’UNIP a été créée début 2016 par Florent-Pierrick Baumer qui venait de se faire virer du FN en 2015 suite à l’article paru sur ce site (Le joli T-shirt néo-nazi de Florent-Pierrick Baumer). Il a même eu le culot de nier de la façon la plus hypocrite ses acointances avec les fachos locaux dans la presse locale (macommune.info : un ex-membre du modem porte un t-shirt neonazi sur facebook)

Mais pas bête, et pour ne plus se faire virer d’un parti, il va donc créer son propre parti politique dont il sera évidement le président (c’est plus prudent).

Ce sera l’UNIP, dont la signification Unité des Nationalistes, Identitaires et Patriotes semble être un mixe indigeste des différentes familles de l’extrême droite, mais qui correspond à l’image de de la fachosphère locale à ce moment. En effet, début 2016, il n’y a plus aucun groupe d’extrême droite radicale en Franche-Comté, et l’UNIP semble vouloir être un nouveau concept pour rassembler tous les orphelins à cranes rasés et bras tendus qui trainent éseulés en quête d’un nouveau groupuscule et d’un nouveau « guide », avec un folklore qui se rapproche du national-socialisme.

Le logo choisi est à l’image du nom : un mélange de couleur et de signes faisant références à des groupes dissous:

  •  La croix celtique au milieu du bleu et rouge fait référence au drapeau de l’Oeuvre Française (groupe dissous).
  • Le surlignage de la croix celtique donne un petit coté Wehrmacht période nationale socialiste (ce qui n’est pas très patriotique!)
  • La couronne de lauriers, est issue du Parti Nationnaliste Français qui a été créé après la dissolution des Jeunesses Nationalistes en 2014.
  • Seule initiative, seul symbole nouveau dans la sémiotique d’extrême droite : un valknut est mis en position centrale.

Mais la signification viking initiale du valknut est mise à la poubelle, les trois triangles embriqués représentent désormais trois nouvelles valeurs : nation, identité et patrie.

Bref : du recyclage.

Est ce aussi du recyclage de militants?

Oui et non, réponse de Normand.

Le groupuscule va tourner tout le long de son éphémère existence autour de quatre personnages qui ont déjà un passé d’ancien-ne-s militant-e-s. Il s’agit de :

Concernant d’autres militant-(e)-s, au vu du peu d’activité de l’UNIP, ils n’ont eu qu’un rôle extrèmement secondaire. Nous supposons qu’ils sont issus de groupes disparus (Front Comtois, Jeunesses Nationalistes, Blood and Honour C18, et peut être également du Blud und Boden), sont associés à un autre groupe existant (Dissidence Française, Front de Défense de la France) ou font parti plus généralement de la scène néo-nazie skin de l’Est (Franche-Comté). Leur nombre est inconnu, mais pas plus d’une douzaine (c’est ce que laissaient supposer les commentaires laissés sur les pages facebook des sections principales : Besançon et Belfort-Montbéliard).

On peut ainsi nommer :

  • Marc Duteil : co-fondateur de l’UNIP, responsable et certainement unique membre de la section Haute-Savoie.
  • Marc Vitali : compagnon de Manon Vitali
  • Nicolas Mauvais : section Belfort-Montbéliard
  • Jonathan Huot : il apparait régulièrement sur les pages facebook, mais son implication dans l’UNIP est discutable.

Les connections en France et à l’étranger:

Suite à son exclusion du FN, Florent-Pierrick Baumer quitte la région bisontine pour aller bosser en Suisse (ce qui n’est pas très patriotique! il pique le pain dans la bouche du travailleur Suisse!).

Il s’installe à Pierrefontaine-Les-Varans, un village un peu paumé à la frontière du Haut-Doubs mais à proximité également de la frontière suisse.

C’est de ce village qu’il va « gérer » l’UNIP.

Bulletin d’adhésion
L’adresse de Baumer y apparait

S’il a déjà développé des contacts avec les militants skins-nazis de Besançon, et notamement avec ceux qui gravitaient autour du Bunker, donc de David Beaune et de Sabrina Pandolfo, nous pensons que sa présence en Suisse lui a permis de développer rapidement des contacts avec la fachosphère helvétique et surtout avec le PNS (Parti Nationaliste Suisse ) de Philippe Brennenstuhl.

Par ce contact, il liera rapidement des connexions avec de nombreuses structures d’extrème droite radicale.

CHRONOLOGIE :

Prologue 6 février 2016 :

Florent Pierrick Baumer et David Beaune apparaissent ensemble lors de la manifestation anti-migrants et anti-islamisation organisée devant la gare de Calais par PEGIDA. Ce fut lors de ce rassemblement que fut arrété le général Piquemal.

Sur la vidéo publiée par Taranis ( Calais : Manif d’extrême droite anti-immigration, sous la bannière de Pegida ), Florent-Pierrick Baumer apparait à la 8ème seconde en train de se faire controler, puis Baumer et David Beaune attendant le début du rassemblement à la 15ème seconde. On ne les appercevra plus de toute la vidéo.

David Beaune et Florent Pierrick Baumer à Calais

A cette date nous ne savons pas si l’UNIP est déjà créée.

Le 15 et 16 mai 2016 :

Dans un chalet suisse à Saxon près de Genève, une réunion organisée par le PNS et Philippe Brennenstuhl accueille la Ligue Patriotique et la Plateforme Patriotique et Identitaire Européenne représentées par Yann FARINA , le Front de Défense de la France et son président Jean-François MEILLIER, la Dissidence Française avec Vincent VAUCLIN, et l’Union des Nationalistes, Identitaires et Patriotes de Florent Pierrick BAUMER. Cette réunion accouche d’un Traité Multilatéral pour la Résurgence des Nations (Brrrr ça fait peur).

(lien :Un accord historique en Suisse)

Texte en PDF : Traité Multilatéral pour la résurgence des nations

11 juin 2016:

A la demande du PNS, l’UNIP devait rejoindre le rassemblement prévu pour protester contre l’ouverture du nouveau Musée de Culture Musulmane à la Chaux-De-Fond.

Face à l’appel lancé par plusieurs partis politiques de « gauche » liés pour l’occasion à de nombreux collectifs autonomes, les organisateurs du rassemblement (dont le parti UDC) ayant peur d’être confrontés à de potentiels affrontements entre groupes nazis et groupes antifascistes, annulent le rassemblement une dizaine de jours avant la date fixée.

(voir ici :lahorde : Suisse – contre-manif anti-islamophobe et rts.ch : La manifestation contre le musée sur l’islam à la Chaux-de-Fonds annulée)

Ce sera donc un rendez-vous raté pour l’UNIP qui manque une occasion de se montrer en public pour la première fois.

18 septembre 2016

Le PNS convie des militants de l’UNIP à visiter le musée militaire de Full dans le canton d’Aargovie. Ce sera l’occasion de prendre des photos de maquettes de navires de guerre aux pavillons aujourd’hui disparus. Un grand moment de nostalgie.

UNIP et PNS_Musée Full

30 septembre 1er octobre 2016

Baumer, Beaune et Pandolfo prennent l’avion direction Budapest, Hongrie.

Ils y retrouvent plusieurs délégations « étrangères »: la Dissidence Française menée par Vauclin, le FDF avec Jean-François MEILLIER, et le PNS avec Brennenstuhl.

Sur place, les 4 délégations sont accueillies par les néonazis locaux du Blood & Honour Division Hungary.

Au programme repas, visite de chateau, controle d’identité par les policiers locaux et concert de Sziva Balázs chanteur néo-nazi lors d’un rassemblement pour « la défense de l’Europe » devant le parlement Hongrois (voir le CR rédigé par le B&H Hungary sur leur page VK : ici)

On remarquera le T-shirt Blood & Honour que porte Florent Pierrick Baumer sur la photo du bas

Activité sur Besançon

Nous avons écrit « activité » au singulier car à notre connaissance l’Unip ne s’est manifesté qu’une seule fois en 2016, en été.

Sans matériel de propagande (pas d’autocollant ni d’affiche, l’UNIP possède des drapeaux mais ne les a jamais sortis), c’est avec l’aide de la section FDF Lorraine (devenue depuis FDF Alsace Loraine Franche-Comté Champagne) qu’ils redécorent le local du parti communiste bisontin dans le quartier de Palente, quelques devantures de commerces halal, et collent quelques affiches. Si les autocollants sont signés FDF, les affiches proviennent du Front National et du Parti De la France, indiquant les connections actuelles ou passées des militants Unip et FDF avec le FN et le PDF.

3 décembre 2016

Réunion militante à Montbéliard avec Thomas Joly du Parti de la France

http://www.thomasjoly.fr/2016/12/compte-rendu-de-la-reunion-militante-du-pdf-a-montbeliard-du-03/12/16.html

Reprenons les mots de thomas Joly président du PDF

Samedi 3 décembre, s’est déroulée une réunion militante à Montbéliard (25), à l’initiative de Christophe Devillers, Délégué régional du PdF pour la Franche-Comté.

La journée a commencé par une réunion informelle consacrée aux élections législatives suivie d’un déjeuner convivial entre militants patriotes et nationalistes.

Dans l’après-midi, après un préambule de Christophe Devillers, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a commenté l’actualité et détaillé les grandes orientations du Parti de la France pour entreprendre une véritable reconquête nationale et identitaire.

Les militant-e-s de l’UNIP y sont venu-e-s en nombre et pas seulement en tant que spectateurs. Florent Pierrick Baumer y prend la parole après Joly et Devillers. Il est évident que l’Unip a été invitée, ce que confirme les photos ci-dessous.

A gauche Baumer prenant la parole.
A droite Thomas Joly et Christophe Devillers

Concernant Thomas Joly et le Parti de la France, nous vous conseillons de lire les articles de La Horde sur le sujet :

L’UNIP s’éfface et fait place à des sections locales de la Dissidence Française.

Chose étonnante pour un groupuscule nouvellement créé, il va rapidement avoir deux visages.

Dès juillet 2016, c’est à dire 2 mois après la réunion près de Genève, Besançon Zone Dissidente est créé, puis c’est le tour de Belfort Zone Dissidente en septembre, dupliquant ainsi les deux sections comtoises de l’UNIP. Avec à la tête de Besançon ZD, Florent Pierrick Baumer et à la tête de Belfort ZD, Manon Vitali.

L’UNIP bénéficie alors d’un matériel de propagande fourni par la Dissidence Française. Les deux groupes vont également bénéficier d’un dynamisme de procuration en recopiant ce qui se fait dans les autres Zones Dissidentes :

C’est ainsi que Beldort ZD déploie une bâche au dessus de l’autoroute A36 près de Belfort, le 28 janvier 2017. Opération qui sera reconduite en octobre, toujours au dessus de l’A36 près de Sochaux.

Concernant le groupe de Besançon ZD, Baumer et Beaune donne surtout dans le collage de stickers et de formats A4 « REMIGRATION », mais on ne sait pas où. Pas sur Besançon en tout cas.

Cas flagrant de leur inexistance sur Besançon, le collage qu’ils effectuent avec un skin-nazi suisse lors du marché de noêl fin novembre 2016…

Tout laisse à croire qu’ils l’ont fait sur l’un des marché de noêl de Besançon. Mais lorsqu’ils collent sur la façade d’un cinéma, si on est Bisontin, on s’apperçoit de la supercherie. Cela ne correspond pas aux salles de cinéma de Besançon. En cherchant rapidement, on découvre que leur action s’est effectuée à Ornans, petite ville de 4000 habitants proche de Besançon, ayant un marché de noêl très modeste. De plus en semaine le centre ville d’Ornans (si on peut appeler « centre », il s’agit d’une rue principale avec une place) est quasiment mort.

Pas très glorieux.

Encore moins glorieux, la fameuse campagne « les notres avant les autres », lorsque l’on a vu nos amis fachos commencer à faire du social. Alors que sur les pages facebook des différentes Zones Dissidentes, on voyait moult photos de cranes rasés en bombers et treillis distribuer boissons chaudes et nourriture aux SDF « dessouche », Besançon ZD ne laisse qu’un court message.

Une sobriété étonnante pour des personnes qui aiment se mettre en scêne. Ce qui laisse à penser qu’il ne s’est rien passé…

Décevant, mais attendu. Baumer travaille en Suisse et vit à Pierrefontaine. Besançon est loin de ses trajets quotidiens. David Beaune et sa copine habitent à Ornans, et pour avoir régulièrement croisé Beaune à l’arrêt de car Besançon-Ornans, il est fort à parier que celui-ci n’ait pas de voiture.

Il est donc logique qu’une section bien que s’appelant Besançon n’y agisse jamais, quand celle-ci n’y met quasiment jamais les pieds.

FIN

A partir de décembre 2016, plus aucune activité de Besançon ZD. Belfort ZD déploie une dernière banderole le 28 janvier 2018 au dessus de l’autoroute A36, près de Sochaux. Ce sera là leur dernière action.

A partir de là, les deux pages facebook sont repris par la direction centrale de la dissidence.

Et la disparition des deux zones dissidentes, vaut également en ce qui concerne les deux sections comtoises de l’UNIP.

Pourquoi cette soudaine disparition? On n’en sait rien, aucune explication officielle n’a été donnée.

…L’après.

Manon Vitali avec quelques aciens de Belfort ZD se joignent pour un court week-end à un nouveau groupuscule dont la durée d’existance aura battu tous les records : quelques semaines (peut être 3 ou 4). Il s’agit du « Front de l’Est ». Comme seul matériel, ils n’ont que d’anciens autocollants de « feu » le Renouveau Français.

Florent Pierrick Baumer, sous son pseudo facebook Florent-Pierrick Steinar réapparait dans la presse suisse romande en tant qu’ancien membre du groupe nationaliste des Jeunesses Genevoises (?) pour avoir fait via sa page facebook (aujourdh’ui disparue) l’apologie du massacre de Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars 2019.

L’illustré : plongée dans la fachosphère romande

Aux dernières nouvelles (avant qu’il ne clos sa page facebook), il serait domicilié à Genève.

David Beaune réapparait au tribunal de Besançon pour une photo de lui en uniforme SS, le bras tendu devant une synagogue (Est Républicain : Besancon, condamné pour apologie du IIIe-reich)

Il réapparait également lors de certains samedis rejoignant les Gilets jaunes de Besançon ou de Dijon, se faisant passé pour un Breton (drapeau sur les épaules) avec un nouveau tatouage : un 1312 au dessus de l’arcade gauche..

Il était (ou est encore) employé par la société RIVA sarl, entreprise de démolition.

Quelle conclusion en tirer?

Malgré un terreau qui semblait fertil, les disparitions ou dissolutions de groupes d’extrème droite n’ayant jamais fait disparaitre les militants, comme le montre la photo suivante…

UNIP + FDF + Ex-Front-Comtois

Sont présents des militants de l’UNIP (dont David Beaune), des militants du Front de Défense de la France (dont Jean-François MEILLIER), des anciens militants du Front Comtois, et quelques nazi-skins qui n’ont pas connus ni le Front Comtois ni les Jeunesses Nationalistes.

… l’UNIP n’a pas réussi à s’implanter malgré ses connections avec d’autres structures d’extrème droite radicale, ainsi que son implication comme satellite de la Dissidence Française de Vauclin. Et c’est tant mieux, les rapprochements faits avec le Blood & Honour Hongrois et le PNS suisse auraient pu avoir des conséquences néfastes en zone frontalière.

On peut émettre deux hypothèses à l’échec du groupe :

  • trop peu d’action sur le terrain, car sans publicité pas de renommée, donc aucun attrait.
  • Une hierarchie qui n’a aucune légitimité. Il ne faut pas oublier que le terrain n’est pas vierge et qu’il existe des personnes plus charismatiques que Baumer et Beaune.

Bref l’ UNIP: ni vu, ni connu, bon débarras.

[MIDI-PYRÉNÉES] Les identitaires toulousains ou la tentation du hooliganisme

Le samedi 9 février 2019, durant la manif hebdomadaire des gilets jaunes, le cortège anticapitaliste (composé en bonne partie de militants du NPA et d’Ocml-VP) a été attaqué par un groupe de gens se présentant comme des gilets jaunes voulant « chasser les casseurs ». En réalité, derrière cette opération de communication / agression, couverte par le média d’extrême-droite « Infos Toulouse », se cache (très mal d’ailleurs) une bonne partie de l’extrême-droite toulousaine. Le groupe de fascistes qui a attaqué le cortège gilets jaunes était au nombre de 34 personnes. Portrait :

 

LES IDENTITAIRES TOULOUSAINS  : il était une fois dans l’ouest

Les identitaires ont connu sur Toulouse des heures plus glorieuses, nos anciens articles les avaient épinglé à l’époque de leur local allée de barcelone. Aujourd’hui ils en sont réduits, suite à la perte de leur page facebook (supprimée par la plateforme suite au signalement de nombreux internautes), et au rapprochement avec l’équipe de hooligans « lagaf crew / toulouse offenders », à abandonner les actions symboliques pour faire le coup de poing dans les manifs.

Étaient présents par exemple :

 

Aymeric Courtet : étudiant en histoire à l’Institut Catholique de Toulouse et responsable de la section toulousaine de Génération Identitaire

Adrien Dominguez : ancien responsable de la section toulousaine et membre de Génération Identitaire

Enguerrand Pacotte : facilement reconnaisable avec sa veste bleue, il est le fils de Christophe Pacotte ancien responsable du bloc identitaire aquitaine. (cerclé de rouge et assis sur le portail sur la photo de droite avec les autres membres de génération identitaire)

 

 

Ou avec ses camarades lors d’une dédicace de Marsault et Papacito (encore sa veste bleue)

Les jumeaux, Karl et Franck Dunas : membres de Génération Identitaire Toulouse

De gauche à droite : Franck ou Karl Dunas (mais qui est qui ?)

Corentin Merdy : membre de Génération Identitaire Toulouse

 

 

Guillaume Castelli : militant de Génération Identitaire Toulouse et ingénieur en stage chez Thalès

Guillaume Castelli, à droite sur la photo bouche ouverte

Guillaume Castelli à gauche sur la photo

 

 

À gauche sur la photo Guillaume Castelli, à droite Enguerrand Pacotte.

 

LES IDENTITAIRES LORS DE L’AGRESSION AVANT ET PENDANT

Avec la capuche bordeaux : Corentin Merdy. Avec la capuche noire, à l’extrême-droite, Adrien Dominguez (qui n’avait pas encore pris soin de se masquer).

 

De gauche à droite : Clément Dévic, Enguerrand Pacotte, Adrien Dominguez, Corentin Merdy (capuche bordeaux et sans lunettes cette fois, serait-il venu pour se battre?), Aymeric Courtet, Lorenzo Dévic

 

De gauche à droite : Corentin Merdy, Aymeric Courtet (en train de faire la victime), Lorenzo Devic (casquette noire), Franck ou Karl Dunas

 

Photos des Identitaires présents :

De gauche à droite : Matthieu Lucas (sans cercle), Corentin Merdy, Aymeric Courtet, Enguerrand Pacotte (juste à droite de Aymeric, sans cercle) Franck ou Karl Dunas, Adrien Dominguez, Karl ou Franck Dunas

 

LE LAGAF CREW : des hooligans d’extrême-droite au pays du rugby

Le « Lagaf Crew » est un petit crew (équipe) de hooligans toulousains, des indéps, non affiliés à un club de supporters. Même s’ils sont proches du groupe de hooligans d’extrême-droite « Camside Tolosa » (CST). Le Lagaf Crew est encore émergent et peine à acquérir une street credibility, que ce soit dans le milieu du stade ou simplement dans la rue. Autant dire que l’occasion en or s’est présenté à eux avec cette chasse aux anticapitalistes. En effet, le Lagaf Crew s’acoquine pas mal ces derniers temps avec les membres de Génération Identitaire Toulouse.

Clément Dévic : membre du Lagaf Crew, frère de Lorenzo

 

Lorenzo Dévic : membre du Lagaf Crew, frère de Clément

Lorenzo et Clément Dévic avec leurs compagnes. (Lorenzo est à gauche sur la photo)

 

Lorenzo Devic à gauche sur la photo, Clément Devic à droite

 

 

Le Lagaf Crew en train de poser (Clément est à gauche, Lorenzo à droite).

Lorenzo et Clément avant l’agression

Et pendant :

Clément devic qui arme son coup de pied (léger manque de technique cependant)

 

Clément Devic tout à gauche et Lorenzo avec sa casquette en train de frapper un homme seul avec leurs amis.

 

Quelques agresseurs notoires :

Frédéric Cantiani : cadre de l’OSRE (Organisation Socialiste et Révolutionnaire Européenne) organisation nationaliste révolutionnaire (tentant de mélanger un anticapitalisme de façade et un fascisme lui bien réel)

 

À gauche, en train de faire le salut hitlérien, « Tancrede Tolosa »

Tancrede Tolosa sans crampe au bras et un peu plus souriant

 

 

 

Mathieu Lucas : proche de génération identitaire

Mathieu Lucas, en train de filmer à l’aide de sa GoPro

 

 

Mathieu Lucas

 

 

petite photo de groupe : On reconnaît facilement Enguerrand Pacotte en bleu, les frères Dunas                                                                 et Mathieu Lucas (qui vérifie si sa Gopro filme bien)

 

Un autre agresseur ami de Clément Devic en quatrième place lors de l’attaque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une photo du courage des fascistes

L’individu cagoulé tête de mort (ci dessus) ici en deuxième en partant de la gauche

 

 

Quelques photos supplémentaires :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une photo de la fuite des fascistes sous les cris de la foule qui scande Tolosa Antifa (vous avez perdu votre drapeau au fait)

 

 

Si on récapitule, on a un groupe de 34 militants d’extrême-droite qui attaque un cortège gilets jaunes. Ce groupe agresseur est composé de :

  • la quasi-totalité des membres de Génération Identitaire Toulouse
  • 1 ou plusieurs membres de l’OSRE
  • le Lagaf Crew et d’autres hooligans d’extrême-droite

 

Génération Identitaire ne perd jamais une occasion de jouer les supplétifs des keufs (en plus de leur servir l’appéritif à Lille). Quand ce n’est pas pour harceler les navires de sauvetage en Méditerrannée, ils traquent les réfugiés qui tentent la traversée des cols alpins en plein hiver. Ils semblent aujourd’hui avoir pris une confiance bien trop importante en se permettant d’attaquer, comme leur collègues des Zouaves à Paris, ou des Identitaires à Lyon, les cortèges des gilets jaunes et les militant.e.s anticapitalistes.

 

[RHÔNE-ALPES] Simandre sur Suran, les néo-nazis font main-basses sur le Black Métal.

Fafwatch Franche-Comté va pour une fois se permettre de déborder un peu de son périmètre régional d’action pour jeter un œil du côté de l’Ain et plus précisément du côté du petit village de Simandre-sur-Suran.

Du 21 au 24 juillet 2016, se déroulera pour la 2ème année consécutive le « festival viking » Ragnard Rock Festival.

Le folklore viking est très à la mode depuis longtemps dans la scène métal et cela bien avant le série télévisée « Vikings », donc rien de surprenant à ce qu’un festival de métal reprenne le thème.

Ce qui choque c’est surtout sa programmation très « éclectique », puisqu’on y trouve des groupes apolitiques (comme l’est en général le mouvement métal) et des groupes fascistes et néo-nazis.

Il est plutôt rare que les deux styles soient associés, soit parce que les organisateurs ne souhaitent pas mêler la politique à la musique, soit parce que l’organisation d’un concert néo-nazi se fait dans une certaine discrétion afin d’éviter une interdiction venant des pouvoirs publics (et oui, n’oublions pas que la propagande néo-nazi est interdite).

Concernant le Ragnard Rock festival, les organisateurs et organisatrice ont décidé volontairement de dissimuler les groupes « politiques » au milieu d’autres groupes et de ne surtout pas les mettre en tête d’affiche.

Avant tout, une petite introduction sur certains terme tel que le NSBM, le National Socialisme Black Metal, ou tel que Folkish paraît nécessaire …

NSBM1

NSBM, Folkish :

Le NSBM est un sous-groupe politisé de la scène Métal. Les groupes qui peuvent en faire partie pourront se revendiquer pagan, folk, dark, black ou death, ce qui les relie est un attrait réel pour les régimes autoritaires, identitaires, xénophobes et racistes (nazis, fascistes, ultra-nationalistes…). Il ne s’agit pas uniquement d’une posture « rebelle » ou « provocatrice » (caractéristique à toute la scène rock, mais particulièrement développée dans le Black Metal), il s’agit de réelles convictions. Les noms et les logos des groupes sont explicites (croix gammées, ou soleil noir SS, etc)

Ces convictions peuvent se traduire de façon directe dans les thèmes et les paroles de chansons qui seront ouvertement antisémites, racistes, vantant le 3eme Reich…ou dans les insignes et les logos exhibés issus de la « culture » SS. Pour beaucoup le NSBM se cantonne à cela, mais rien n’est simple quand on parle d’engagements personnels.

Tous les groupes métal racistes ne donnent pas dans ce type de haine directe. Beaucoup, plongent dans un folklore identitaire mélangeant instruments traditionnels et sonorités Black Metal. Rien de bien méchant à première écoute, plutot mélodique, sauf qu’ils appartiennent à des labels qui ont une posture « philosophique » ouvertement identitaire et excluante. Ils appartiennent principalement à la mouvance Folkish, sachant que la mouvance Folkisch est largement inspirée du Volkish et du national-socialisme allemand et que l’on peut dire que le Folkish est une face métapolitique du NSBM.

Si pour beaucoup rien ne transpire dans les chansons, a contrario les discours, les propos, les engagements politiques tenus en dehors du studio d’enregistrement ou de la scène sont beaucoup plus explicites et participent également à la notoriété des groupes auprès d’un public de plus en plus tourné vers les idéologies d’extrême-droite comme c’est le cas en Europe de l’Est actuellement.

Certains groupes se retrouvent au sein du Pagan Front, groupe métapolitique usant de la musique pour véhiculer des idées identitaires, racistes et xénophobes. Mais ce n’est pas le cas de tous.

Selon les pays et les rebondissements politiques dans ces derniers, de nombreux groupes de metal sortent de leur posture apolitique pour apporter leur soutien aux partis ultra-nationalistes, néo-fascistes, néo-nazis. D’autres ayant depuis longtemps affiché leur idéologie puante passent pour les parrains du mouvement.

Bref l’implication des groupes à l’extrème droite est variée, et si on ne peut tout mettre dans le même tiroir, le Ragnard Rock Festival collectionne une belle brochette d’hypocrites, jurant en avoir fini avec « les conneries ou les erreurs de jeunesse », mais toujours présents pour soutenir les partis néo-nazis qui pullulent en Europe de l’Est.

Pour en savoir plus sur le NSBM : https://fr.wikipedia.org/wiki/National_socialist_black_metal

Mais reprenons…

En juillet prochain aura lieu le second Ragnard Rock, revenons d’abord sur la première édition.

1- Le ragnard rock première édition :

1-1 Nokturnal Mortum

Il s’agit du groupe qui a fait polémique l ‘année passée.

Dans les groupes à l’affiche pour cette première édition, il aura fallu longtemps pour que l’on distincte le groupe Ukrainien. En effet l’affiche ne fait apparaitre que les logos des groupes en tête d’affiches comme le veut la tradition dans l’univers du métal, …et Nokturnal Mortum a modifié son logo. Donc pas reconnaissable au premier coup d’oeil. Ensuite certains (également la presse) s’en sont émus mais un peu tard, hélas, acceptant les explications fumeuses des organisateurs.

Nokturnal mortum logo1

Ancienne calligraphie NSBM du groupe

Nokturnal mortum logo2

Nouvelle calligraphie

Nokturnal Mortum est un groupe ukrainien lié à la scène NSBM (National Socialist Black Metal )

Il y a quelques années, ce groupe assumait sans vergogne son appartenance à la scène NSBM du Pagan Front (principal label NSBM)

Concert nm

Concert de Nokturnal Mortum : beaucoup de bras tendus

Mais à la veille du Ragnard Rock festival 1ere édition, les responsables du festival ont voulu nous faire croire que Nokturnal Mortum avait tourné la page…

« Nokturnal Mortum a un passé obscur, reconnaît le directeur du Ragnard Rock Fest. Mais ils l’ont réglé il y a une dizaine d’années. C’est une grosse connerie de jeunesse. Ils s’en sont excusés et ont rayé toute référence au nazisme. » (article du progrès : faut-il-bruler-nokturnal-mortum ).

Et depuis Nokturnal Mortum se serait tourné vers la mythologie et le folklore ukrainien dont les thèmes occupent désormais la quasi-totalité des nouvelles compositions…

Mais l’Ukraine a elle aussi subit un bouleversement politique, et certains ukrainiens se sont eux-aussi tournés vers la mythologie et le folklore national. Et quand on parle de folklore et de mythologie, il faut comprendre repli identitaire et toute la merde culturelle qui tourne autour.

Depuis les évènements du Maidan en hiver 2013-2104, Nokturnal Mortum a apporté et continu a apporté son soutien à un frange bien spécifique de la scène politique et militaire ukrainienne.

Affiche pour un concert organisé par Pravyï sektor le Secteur Droit (parti d’extrême droite ultranationaliste, et néo-nazi) :

NM-concert SD

Toujours en 2014, concert de soutien pour le bataillon Azov constitué de miliciens néo-nazis ukrainiens.

NM-concert Azov

Pour rappel voici quelques photos du bataillon Azov.

Azov1

Salut hitlérien, portait du führer, croix gammée…

Cerise sur le gâteau, pour leur soutien au bataillon Azov, Nokturnal Mortum a reçu une jolie plaque commémorative en guise de remerciement signé Dmytro Yarosh leader de secteur Droit et grand admirateur du nationaliste ukrainien Stepan Bandera qui collabora activement avec le Troisième Reich dans sa lutte contre l’URSS.

NM-azov

On trouve également lors de ces concerts de soutien la marque de vêtements sportifs SVA-STONE en tant que sponsor ou comme organisateur de l’évènement.

Svastone concert Concert azov SvaStone

Voici quelques photos de t-shirt qui en disent long sur « l’esprit » Sva-Stone.

Sva Stone 1 Sva Stone 2 Sva Stone 3

1-2 Les organisateurs

L’organisation est une affaire de famille puisque Andrea Gianelli et son père Franco sont respectivement président de l’association de la Compagnie d’Edoras (qui organise le festival) pour le premier et directeur du comité d’organisation pour le second. S’ajoute à eux Magali Gregaut, responsable logistique.

Gianelli

La famille Gianelli

La famille Gianelli est également gérante de la Taverne du Poney Fringant (une référence à Tolkien certainement) à Pont-de-Vaux dans l’Ain. Un bar avec une déco médiévale et dont l’une des rares affiches que l’on trouve sur le net possède déjà une connotation politique (pour ceux qui savent ce qu’est un soleil noir SS).

poneyfringant

Sur l’extrait suivant de la page facebook de Andrea Gianelli, on remarque des interets pour certains groupuscules néo-nazis comme Bataillon 732 (islamophobe et néo-nazi) Terre & Peuple (néo-nazi)…

groupes FB Giannelli

Mais également une page FB Ordensburg, qui ne fait pas référence aux forteresses des croisés germaniques mais aux écoles de formations des leaders nazis sous le 3ème reich.

On remarque aussi de nombreuses pages sur l’Odinisme.

Toujours sur son facebook, les liens vers des groupes NSBM sont trop nombreux pour que nous nous « amusions » à tous les mettre dans l ‘article, il y a une liste de groupe NSBM sud-américain impressionnante.

Sur la page facebook du Ragnard-Rock peu de références politiques (sinon les commentaires), si ce n’est pour l’équinoxe de printemps :

Equinoxe

« Symboles païns et inscriptions runiques » est une page facebook proche des idéologies de Terre & Peuple (voir ici) : raciste, antisémite, ethnocentriste, prônant la défense de la race blanche européene et le repli identitaire, foisonnant d’idéologie Folkish datant du 3ème reich.

1-3 L’artisanat néo-nazi : Terre Celtique

Lors du festival et en marges des concerts, on trouve un village viking avec des simulations de combats ainsi qu’un marché d’artisans présentant à la vente des artefacts issus des mythologies scandinaves créés par des passionnés. On y trouve également un stand tenu par la boutique néo-nazie Terre-Celtique de Grenoble (voir ici).

terreceltique3

Les boneheads de Terre-Celtique devant leur boutique

terreceltique4

posant avec le chanteur de Nokturnal mortum, lors du festival de 2015

Sur ce stand, le quidam (un peu averti) pourra acquérir :

terreceltique1 terreceltique2

1/ un écusson avec l’insigne de la 6e division SS de Montagne Nord

2/ des t-shirt avec un soleil noir de la SS

3/ un écusson avec l’insigne de la 34e division SS de grenadiers volontaires Landstorm Nederland

4/ des T-shirt du groupe Burzum (qui n’est pas un groupe politique), mais dont le leader Varg Vikernes n’a jamais caché ses penchants pour le national-socialisme.

5/ croix celtique

6/ un écusson de la 33e Waffen-Grenadier-Division de la SS Charlemagne

…et à tout ceci s’ajoute un ensemble d’objets associés au folklore nazi du 3eme Reich dont seul l’initié pourra en connaître l’intérêt.

1-4 le camping

Comme dans tout bon festival qui se respecte, une zone de camping est mise à disposition des festivaliers, et pour le coup l’ambiance est assurée…

Le témoignage qui suit est l’intégralité d’un commentaire posté sur « la voix de l’Ain » suite à l’article : « 1er ragnard rock fest de Simandre, 12000 festivaliers présents ».

Il se passe de commentaire:

Témoignage d’un festivalier outré : camper au milieu des néo-nazis

Le Ragnar rock fest à Simandre-sur-Suran avait si bien commencé pour moi et mes deux amis : une ambiance viking immersive, une rivière bordée de nénuphars où se rafraîchir et la découverte de nombreux groupes excellents, nous ne connaissions que Wardruna, la tête d’affiche. Nous nous fichions des problèmes d’organisation qui ont ponctué tout le festival. Impossible d’obtenir une programmation avec l’horaire de passage des groupes : peu importe, on ne les connaît pas. Un générateur qui tombe en rade à cause de la chaleur empêchant les concerts sur la scène principale : tant mieux cela fait une pause entre chaque groupe se succédant sur la scène restante. Nous prenions tout avec bonne humeur. Il y avait une fontaine à eau qui fonctionnait, c’était suffisant. Même les menaces de suspension du festival en raison de fortes bourrasques le vendredi et de grêle le samedi ne nous faisaient pas peur tant la météo était éloignée de ces annonces pessimistes, à peine avons-nous essuyé une petite averse suivant l’orage le vendredi et samedi soir bien après les derniers concerts.

La joie de se trouver à ce festival, elle s’est soudainement envolée dans la nuit du samedi à dimanche. Rentrés de bonne heure au camping, déçus par Nebura Bengen (un groupe qui chante en ancien roumain ça promettait), nous avons découvert la véritable nature de nos voisins de tente, qui jusqu’à présent nous semblaient sympathiques. Tranquillement installés, écoutant la fin du concert de Nebura Bengen, nous commençons à entendre des propos racistes sur les arabes auxquels succèdent des blagues antisémites comparant Auschwitz à un hôtel où il fait bon vivre jouissant de douches gratuites et la chanson de Dieudonné Shoahnanas . Le pompon est atteint quand l’on entend « On entend plus chanter Clément Méric. On entend plus chanter Clément Méric. ». Cette phrase entonnée en chœur nous touche d’autant plus que nous avons fait nos études à Brest et connaissons des proches de Clément Méric. L’un de mes amis fuit, ulcéré. Cela continue un moment. Je prie nos nazillons de voisins de la fermer. Un peu de répit. D’autres membres du groupes rejoignent l’odieuse compagnie. Tout y passe : « Maréchal nous voilà », « Jeanne sauve nous », « Mais où ils sont, mais où ils sont les antifas, lalalala » et surtout Clément Méric, leur cible principale. Cela dure des heures sans la moindre réaction dans le camping ; seul au loin, un discret « Alerta, alerta, antifachista ». Apothéose de l’ignominie : l’affirmation de vouloir casser du pédé et de l’antifasciste. Je bondis de ma tente pour les incendier. Nous fuyons alors cette piteuse compagnie, et nous réfugions dans notre voiture loin du fascisme.

Chemin faisant, un festivalier ayant besoin d’une lampe pour aller jusqu’au parking nous rejoint. Quand nous lui racontons ce que nous avons entendu, il se montre surpris de notre réaction. Étant donné la programmation (en particulier le groupe Nokturnal Mortum) il fallait s’attendre à tomber sur des fachos. Il nous explique l’appartenance de certains groupes à la mouvance NSBM, dont nous n’avions jamais entendu parler. Le lendemain, écœurés, nous quittons le festival malgré notre pass 3 jours. Nous savons que ces quelques néo-nazis n’étaient pas représentatifs des festivaliers du Ragnar rock fest même si l’absence totale de réaction au sein du camping est préoccupante, les slogans et chansons néo-nazies n’étaient pas discrètes.

J’accuse cependant l’organisation du festival soit d’être incompétente en ne se renseignant pas sur les groupes qu’elle engage (alors qu’un simple clic sur la page wikipedia nous annonce la couleur), soit inconsciente en invitant volontairement un groupe facho qui entraînera nécessairement la présence de festivaliers néo-nazis.

Je ne cherche aucunement à nuire à l’image du festival mais je souhaite seulement que ce qu’il s’est passé se sache et que ce genre d’accidents ne se reproduisent pas si ce festival donne lieu à de nouvelles éditions. »

2 En route vers la deuxième édition

2-1 L’annonce des groupes sur facebook

Depuis septembre 2015, le nom des groupes qui seront présents en juillet 2016 sont dévoilés semaines après semaines.

Les commentaires sur la page facebook vont bon train, mais certains sont rapidement supprimés. Soit parce qu’ils dénoncent l’appartenance politique de certains groupes, soit parce qu’ils s’en félicitent… et cela peut même devenir cocasse.

Pour exemple, les commentaires suivant l’annonce du concert de Kroda (groupe ukrainien). Cela vire presque au règlement de compte pour savoir qui est plus NS (national-socialiste), qui connait le mieux le BH (Blood & Honour : groupuscule nazi présent en France).

Photos du journal - Ragnard ROCK Festival | Facebook

Cliquez sur l’image pour avoir l’ensemble des commentaires

 

Évidement la plupart des commentaires ont depuis été purgés.

Pour accentuer le suspens de la divulgation des groupes, les organisateurs du festival ont eu l’idée de faire des « teasers » sur facebook avec des indices sur fond ou non d’un drapeau national correspondant à la nationalité du groupe. Ainsi pour le teaser du groupe français Azziard, nos amis facho-métalleux s’emballent et se trompent en espèrant la venue de deux groupes fascistes made-in-france : Peste Noire et Baise ma Hache.

PesteNoire-intro

Cliquez sur l’image pour avoir l’ensemble des commentaires

 

Ci dessous « Famine » le chanteur de Peste Noire tendant le bras avec ses copains helvêtes de la section suisse de Misanthropic Division.

pesteNoire Azov

2-2 La réaction des métalleux sur les réseaux et forums.

Voici ce que l’on a trouvé sur un forum de métal concernant le Ragnard Rock Festival.

http://www.vs-webzine.com/InfoVS-GRAVELAND+(Pagan+Black+Metal+++Pologne)+donnera+son+tout+premier+co-83922.html

C’est un peu long à lire, mais cela démontre bien que les amateurs de métal connaissent les groupes NSBM qui seront présents aux festivals.

forum-intro

Cliquez sur l’image pour avoir l’ensemble de la discussion

 

Beaucoup de commentaires font plaisirs à lire, on se rend compte de la volonté de certains à ne pas laisser la scène métal aux fascistes, que le black métal ne vire pas au brun.

Pour résumer voici ce qu’écrit un participant au forum :

« (…) Et puis cette année, affiche plutôt alléchante, jusqu’à Graveland… groupe ouvertement facho (sans être spécialisée, même Wikipedia l’indique…).

Je ne pense pas soutenir un festival qui accueille ce genre de groupe à l’idéologie d’extrême droite affirmée. Cela signifierait renoncer à mes idées, mes convictions…
Tant pis pour Grai, Tengger Cavalry, The moon and the night spirit…

La cerise sur le gâteau amer étant que le simple fait de demander des explications sur leurs choix aux orgas se traduit par un bannissement de leur FB…
Un peu fermé le monde du Ragnar Rock Fest !! « 

Les organisateurs savent donc très bien qui ils invitent et censurent toutes contestations.

3 les groupes fachos invités

3-1 Nokturnal Mortum

Rebelote, ils seront de nouveaux présents cette année. Le premier jour en invité d’honneur. A noter que sur l’ensemble des groupes qui ont participés au premier festival, seul Nokturnal Mortum a bénéficié d’une interview filmée. Ce sont un peu comme les parrains du festival, ce qui démontre que ce groupe semble sympathique aux gentils organisateurs.

Ce sont même eux qui ont réalisé le graphisme des T-Shirt « Légion of Oden – Ukraina », vraiment trop sympa.

T-Shirt

C’est à se questionner à savoir leur degré d’implication dans le reste du festival : mise en relation avec d’autres groupes comme Graveland ou Kroda, ou avec d’autres invités au village ukrainien ?

3-2 Kroda

Second groupe ukrainien. Avant Kroda, son chanteur Eisenslav a fait partie de deux autres groupes NSBM : Лють et Темнозорь sur scène (source metal-archives.com).

Kroda a été également membre du Pagan Front

SH

Eisenslav au temps de Лють

De plus Темнозорь est une référence en tant que groupe NSBM

Malgré leur prétendu apolitisme, les deux membres de Kroda n’hésitent pas à poser devant les drapeaux noir et rouge du parti néonazi « Secteur Droit ».

Kroda

Sur scène Kroda est toujours bien entouré Темнозорь et Graveland les deux groupes NSBM, groupes phares du Pagan-Front. Et d’autres groupes dont Sunwheel (la roue solaire autre terme pour désigner le soleil noir SS) et Молотx dont la calligraphie se fait en remplaçant les « o » par de « 8 » (« 88 » signifiant 2 fois la lettre H, soit HH = Heil Hitler).

frey faxi festival 3

Kolovorot

3-3 Graveland

Il s’agit de l’un des groupes cultes de la scène NSBM. Tellement culte que ce groupe polonais a été interdit de scène en Allemagne.

Le leader Rob Darken alias Robert Fudali alias Lord Wind tient régulièrement des déclarations en faveur de la suprématie de la « race aryenne », contre la « judéo-chrétienté », contre le métissage, contre les juifs et sur la prétendue existence d’un complot juif.

pagan front

vous remarquerez le soleil noir SS que porte le batteur sur la droite

Très actif au sein du Pagan Front, il a permis de rapprocher le mouvement skinhead néonazi de la scène black metal.

09-Graveland-Honor

Chose étonnante, malgré leur notoriété auprès des néo-nazis, Graveland est monté sur scène pour la première fois en 23 ans le 2 avril 2016 à Milan pour le « Hot Shower » un festival 100% NSBM avec Frangar, Goatmoon, Baise ma Hache, Leichenzug, White-Death et Sacrificia Mortuorum … que du beau monde, le tout organisé par les néonazis locaux qui a attiré des fans de toute l’Europe…

12115690_675144882623048_5479091673231125678_n

…Ci-dessous le ticket du concert et les préparatifs d’un fan français : un t-shirt de la section française de Misanthropic Division support du bataillon nazi Azov (insigne de la division SS Charlemagne encadrée par deux totenkopfs de la SS), un brassard SS pour faire stylé quand il tendra le bras durant le concert, et un peu de littérature au cas où il s’ennuierait entre deux bières.

ticket to hate

et si vous voulez savoir ce que cache la pièce de monaie posée sur le ticket : cliquez ici.

A noter qu’un contre festival a été organisé : le FUCK NSBM FEST!

3-4 Khors

Troisième groupe ukrainien, il se produit régulièrement sur scène avec Nokturnal Mortum, y compris lors des concerts de soutien au parti néo-nazi Secteur Droit, et ceux organisés par la marque néonazie de vêtements Sva-Stone. Les deux groupes se partagent un membre commun : le guitariste et chanteur Jurgis Kapinus.

affiche NM K

concert AZOV

pagan_fest_promo

Partageant l’affiche avec Темнозорь, une référence NSBM

Jurgis a même composé l’hymne du Ragnard Rock, pour vous dire le degré de confiance et de connivence qui existe avec les organisateurs du festival.

11986431_143222846039771_7112283142164928807_n

Jurgis posant avec le T-Shirt du festival. T-Shirt conçu par les graphistes de Norturnal Mortum dont il fait parti

3-5 Naer Mataron

Il s’agit du groupe de métal du député Giorgos Germenis, à la fois bassiste du groupe, coupable d’agression à tendance raciste, et numéro trois… du parti néonazi Aube Dorée.Konstantions Kallergis_Germenis 2

En 2012 il est arrété alors qu’il tente d’agresser le maire d’Athènes avec une arme à feu, et finit par frapper une fillette de 12 ans. S’en suit également son arrestation avec d’autres députés d’Aube dorée pour « participation à une organisation criminelle ».

Il fut également le bassiste du groupe de RAC StrossTrup et du groupe NSBM Der Sturmer.

der-sturmer+stross trupp

« Der Sturmer » fait référence à un journal antisémite, et W.A.R. est l’acronyme de White Aryan Race

Pour leur album Up From the ashes, la couverture reprend le tableau « Jupiter et Thétis » d’Ingres. Sur la tunique du Dieu aparait une frise constituée de svastikas, symbole grec classique mais qui avec les deux runes de la vie et de la mort sur le disque, runes que l’on retrouve dans la mythologie SS, ces symboles prennent évidement un tout autre sens d’une teinte beaucoup plus brune.

naermataron2

Extrait d’un titre de Naer Mataron :

Wolf of Ions

… You have returned for the revenge of the Hellenic Blood
You are the wolf, the son of the seashell
Destroy now, the Plague from the east,
Темнозорь The Jewish race …

traduction :
tu es de retour pour te venger du sang grec

tu es le loup, le fils de la coquille.
à toi de détruire la peste de l’orient
la race juive

De plus les disques de Naer Mataron sont vendus dans les locaux d’Aube dorée. Aube dorée produit également plusieurs groupes néo-nazis dont sont membres ses militants. Les pages facebook de NSBM grec font régulièrement de la publicité pour ce groupe.

Et certains voudrait nous faire croire que Naer Mataron est apolitique ?

3-6 D’autres ?

Il y a certainement d’autres groupes ayant des tendances fascistes dans ceux qui sont invités au Ragnard Rock, mais sans preuves évidentes, nous nous arrêterons là.

4 Le village des artisans et des maisons de disque :

La boutique pour nostalgiques de l’Occupation sur fond de pseudo-légendes scandinaves, Terre-Celtique est évidement de retour cette année.

En parallèle, il y aura les stands des groupes qui se produisent : T-shirt et vêtements, disques, patchs…

Y aura-t’il, les vieilles cassettes et vinyls où apparaissent croix gammées et autres symboles nazis ? Quelle type de propagande brune est autorisée ou interdite sur place ?

blood empire

type de produits trouvés sur le site internet de Blood Empire qui sera présent lors du festival. avec écusson de division SS

Y aura t’il encore cette année au camping, la joyeuse chorale de chants nazis.

En tout cas le coffret de 2 albums réunissant Graveland et Nokturnal Mortum sera en vente et également des hoodies avec le nom des deux groupes. Le rapprochement des deux groupes tend à démontrer la banalisation de l’extrème droite dans la scène Metal en Europe de l’Est.

coffret

Cela prouve que Nokturnal Mortum assume son positionnement à l’extrème droite et qu’il n’a jamais renié ses « erreurs de jeunesses » .

esprit crevera un jour

« l’esprit ne meurt jamais », mais de quel esprit parle t’on ? De l’esprit metal, musical ? Ou de l’esprit Folkish-néonazi que partage ces deux groupes ?

À noter que les auteurs de l’affiche sont également les créateurs de plusieurs pochettes d’album de Graveland ainsi que d’affiches concernant des concerts de groupes ultra-nationalistes et néo-nazis comme pour l’affiche suivante pour un festival à Varsovie en 2014 où se sont produits des groupes de RAC (rock nazi) comme le groupe français Lemovice.

aff RAC varsovie

Quelle conclusion ?

Graveland est toujours un groupe lié à la mouvance néo-nazie.

Nokturnal Mortum n’a jamais renié ses idéologies politiques, il le prouve en soutenant le parti néonazi Secteur Droit.

Idem pour Khors et Kroda.

Nokturnal Mortum et Khors collaborent avec les organisateurs du festival (vêtements sérigraphiés, hymne du festival, et peut être plus…)

Des objets en rapport avec l’idéologie nazie sont disponibles à la vente grace au stand de Terre-Celtique.

Les organisateurs censurent les commentaires sur facebook.

Les organisateurs mentent à la presse et à tout le monde quand ils affirment que Nokturnal Mortum n’est pas un groupe ayant une « aura » politique proche de partis et de milice néo-nazis.

Les organisateurs mentent à la presse et à tout le monde quand ils affirment que le festival n’a pas de caractère politique… la banalisation des idées d’extrême droite en mélangeant groupes apolitiques et groupes ouvertement politisés à l’extrême droite est un acte politique.

Les organisateurs mentent à la presse et à tout le monde quand ils affirment que les festivaliers ne viendront que pour la musique et non pour la politique. Ils admettent eux-mêmes au journal Le Progrès que 20% des réservations viennent de l’étranger. Il y a donc un interêt à venir à ce petit festival, et cet intêret est de voir des groupes interdits ou « pestiférés » de ce côté du continent.

De plus, comme il y a de groupes fascistes tous les soirs, le public facho sera là en permanence…              bonjour l’ambiance de merde!!

Pour aprofondir le caractère métapolitique de ce festival fasciste qui ne veut pas dire son nom, nous vous conseillons de lire l’article de carli Parisi sur le site Prochoix concernant les participants au Ragnard Rock et la mouvance Folkish : Festival « viking » ou pro-nazi ? de Carla Parisi

Article qui se conclue ainsi :

« Le Pagan Front a publié une série d’anthologies-manifeste qui, avec ses trois volumes (1999, 2003, 2007) définit ouvertement les bases du mouvement :

  • Le premier de ces disques a en partie officialisé le terme de « National Socialist Black Metal »

  • Le deuxième a précisé les intentions et les origines à travers l’article reproduit à l’intérieur (intitulé : the Pagan Front – Return of the Iron Reich of Black Metal)

  • Le troisième est accompagné d’une liste de « commandements » : « Fiers Nationaux-Socialistes, Contre toute influence judéo-chrétienne, Tolérance zéro pour les ennemis de notre race, Unissons-nous sous le vaisseau du svastika, et ainsi de suite, pour poser les fondements idéologico-politiques qui sont à la base de l’organisation et que les groupes affiliés supportent ».

La stratégie du mouvement païen Odaliste via le Pagan Front pour s’élargir est métapolitique. Il s’agit d’investir les domaines idéologiques et culturels (notamment la musique), en partant du « peuple », avant de pouvoir à terme influencer naturellement les sphères du pouvoir à présenter une élite blanche ultra-nationaliste. L’objectif n’est pas à priori politique, mais cherche à influencer le peuple pour un retour des valeurs polythéistes pré-chrétiennes.

Dans cette perspective, où les idées influencent les valeurs sur lesquelles se réfèrent la société, la diffusion de musique Folkish par Internet, la diffusion de supports enregistrés vynils, cassettes, dvd, compact disc, la création de jeu de rôle (Vikernes), le blogging (Vikernes), tout comme la tenue d’un Festival dans l’Ain, peut être un moyen d’approche et de diffusion d’idéaux néo-nazis auxquels beaucoup de ces groupes se réfèrent directement. Ce festival Folkish, surnommé naïvement « Festival Viking », représente un danger pour un public qui n’est pas informé, participe à propager des idéaux néo-nazis au grand public, et se traduit comme une démonstration de force des idéologues Odalistes.

Carla Parisi »

Nous vous conseillons egalement fortement de fouiller et de farfouiller sur le blog suivant :

Pour en finir avec la complaisance au sujet de la mouvance folkish : https://fuckfolkish.noblogs.org/

Alors que faire ? Comment riposter ?

L’association SOS Racisme a demandé au préfet de l’Ain d’interdire que des groupes « faisant l’apologie de crimes contre l’humanité et incitant à la haine raciale » se produisent au Ragnard Rock

Mais il y a d’autres moyens d’action que de demander à l’Etat d’intervenir.

  • faire tourner cet article démontrant que ce sont de vrais groupes fachos et qu’ils n’ont jamais fait leur mea-culpa.

  • Convaincre vos potes metalleux de boycotter ce festival, et de lui pourir sa réputation apolitique.

  • Intervenir sur les facebook des autres groupes invités au festival pour connaître leurs opinions de savoir qu’ils vont partager la scêne avec des facho, et vont de fait contribuer à la banalisation du racisme etc

  • faire pression auprès des habitants de Simandre-sur-Suran et de la mairie

  • et on vous laisse le plaisir de trouver tous les moyens possibles pour faire foirer ce festival de brown Metal.

La scène black Metal doit rester provocatrice et provocante, dérangeante, excentrique et repoussante pour les « coincés du derche » en costume cravate. Elle n’a que faire de dogmatismes politiques qui souhaitent encadrer le monde selon leur vision étroite et égoïste. Si le Black Metal existe, c’est bien pour faire chier aussi ce genre d’abrutis.

tshirt-against-nsbm

 

[FRANCHE-COMTÉ] Le joli T-shirt néo-nazi de Florent-Pierrick Baumer

Inscrit au Modem depuis 2009, il est réélu en 2013, à l’age de 23 ans, au Bureau National des Jeunes Démocrates (Modem) (voir article presse locale) .
Mais après l’échec local du Modem lors des municipales et des européennes, il quitte en septembre 2014 ces fonctions au sein de celui-ci et s’engage assez rapidement au Front National.

florent-pierrick_baumer_modem

Florent-Pierrick Baumer lorsqu’il militait au Modem

FPB affiche2015

Affiche lors des départementales 2015

Mais en fait, il effectue une plus grande glissade, puisqu’il cotoie ceux que le FN ne voudrait soi-disant ne plus voir dans ses rangs.

La première photo incriminante est issue de son facebook personnel…

FPBfacebook1

Et là, le profane se demande: « où se trouve le délit? ». Il n’y a pas de croix gammée, pas d’insigne SS, pas de portrait de tonton Adolf sur le mur du fond… alors quoi?

En faisant une symétrie de la photo, il aparait que florent porte un T-shirt de la marque White-Rex, on aperçoit les initialesWR sur le col.
Le voici tel qu’il aparait sur le site White-Rex…

whiterex1

White Rex
(le Roi Blanc si l’on veut traduire ce latino-anglicisme)
Depuis plusieurs années, les militants et sympathisants néo-nazis tendent à délaisser le look skinhead classique au profit d’un nouveau style vestimentaire plus discret et plus « tendance ». Parmi les marques néo-nazies les plus populaires dans la scène nazie, on trouve par exemple Thor Steinar (voir sur REFLEXes : Thor Steinar, t’as le look facho).
Née en Russie, White rex est une marque de vêtements et d’équipement de sport qui prône la «fierté pan-européenne» (qu’on appelle plus communément la fierté blanche : white pride). White Rex organise des concerts de punk-hardcore raciste ainsi que des tournois de MMA (mixed martial arts, anciennement combat libre ou free-fight) très à la mode actuellement chez les néo-nazis.

La société White-Rex a été officiellement créé le 14 Août 2008. Le choix dans la date ne fut pas un hasard car ainsi White Rex peut inscrire sur ses produits: « since 14.08.08 ».

Since14.08.08
Dans les codes néo-nazis, «14» correspond aux «quatorze mots», expression métaphorique néo-nazie représentant le contenu du slogan de David Lane: «We must secure the existence of our people and a future for white children» («Nous devons préserver l’existence de notre peuple et l’avenir des enfants blancs»
«8» correspond à la huitième lettre de l’alphabet : H
Le double 8 à « HH » acronyme pour « Heil Hitler »

Autre exemple de vêtement vendu par White-Rex, ce T-Shirt féminin White-Rex avec le « 88 » = « Heil Hitler »
(on remarquera le drapeau au fond, ainsi que le pendentif au cou de la jeune aryenne)

WR 88

whiterex2

 

Le logo White Rex:
Le logo est inspiré du soleil noir, sigle nazi très à la mode (voir le tatouage de Mairet : attaque-de-la-librairie-lautodidacte).

White_Rex_logo

Contraiement au sigle SS comprenant 3 svatikas, le logo white Rex n’est composé que de deux svastikas.
Mais cela est suffisant pour que white rex s’auto-censure les images de sa page facebook.

whiterex3

En juin 2015, White Rex participe à un tournoi de MMA et concert RAC près de Lyon co-organisé par Blood and Honour et Pride France (voir l’article de rue89Lyon : tournoi de free fight néonazi dans la région lyonnaise)
Ce tournoi réunira plus de 200 néo-nazis.

TournoiWR2

TournoiWR1
Ce type d’évènement permet de resserer les réseaux entre néonazis mais également la vente de produits de propagande.

Soyons clair : le T-shirt que porte Florent Pierrick Baumer ne peut être acheté que sur un site de vente de propagande ou de vêtements néo-nazis. Il ne peut prétexter l’ignorance sur ce sujet.

 

Et le Bunker?

Pour enfoncer un peu plus ce militant Front National, un petit coup d’oeil sur son équipe de campagne lors des élections départementales en mars 2015 quand il se présentait dans le Canton de Besançon 1.
Le voici avec Florent Gaillot, un habitué du local néonazi « le bunker » (voir article fafwatch précédent : le bunker), chacun portant leur carte du FN.

FPB départementale2015-1

On retrouve également Florent Gaillot devant le « Bunker » avec Thierry Coursault autre militant FN (collant lui pour un autre candidat FN que Florent-Pierrick Baumer)

En ce qui concerne Florent Gaillot, on peut aussi le retrouver sur cette photo beaucoup plus récente, avec une décoration toute particulière de la façade du « Bunker ».

bunker 31-10-15

Florent Gaillot, tout à droite devant le « Bunker »; également présent près de lui David Beaune

Faisons maintenant un petit tour sur les amis facebook de Florent-Pierrick Baumer…

FPBfaceboo-amis

Uniquement sur les premiers liens qui apparaissent, on retrouve l’essentiel des habitués du « bunker » (entouré de rouge), mais aussi du FN (ce qui est logique) et des nationalistes suisses. Si on liste les personnes qui « like » ou laissent des commentaires sur les pages facebook de Florent-Pierrick Baumer (pages personnelle ou en tant que militant politique), on retrouve la plupart des personnes fréquentant ou animant « le bunker » dont notamment « Jonathan Coursault Grenadier Voltigeur » qui est à l’initiative de l’association.

et puis sur sa page « abonné(e) » : le lien vers la page de Philippe Georges Brennenstuhl.

FPB 02

Philippe Georges Brennenstuhl est un membre influent au sein du PNOS, le parti nationaliste suisse (wikipédia/Parti nationaliste suisse) qui est en fait le parti néonazi suisse.

 

Bref il y a encore et toujours des nostalgique du IIIeme reich au FN.

Et grace à un détail vestimentaire on découvre que des militants FN sont cul-et-chemises avec les néonazis du coin …et cela en étonnera encore certains j’en suis sûr.

(mise à jour : 03 mars 2020)